banderolle verticale

Sophie Lopez - Sculpteur

A l'Atelier de la Jaroussière, Sophie Lopez propose des créations originales réalisées en pierre calcaire, marbre, métal, ainsi que l'étude et la réalisation de projets sur commande, des reproductions ou de l'ornementation. Au sein de l'association ARSIMED, elle anime également des stages d'initiation ou de perfectionnement à la sculpture et au modelage.

Galerie de sculptures en marbre, figuratives et abstraites :

diaporama sculpture en marbre

Galerie de sculptures figuratives en pierre et en métal :

diaporama sculpture en pierre ou métal

Galerie objets d'ornement :

diaporama objet d'ornement

PEINTURES MURALES

Peinture murale

Sophie Lopez est née à Paris en 1960. Styliste et maquettiste pour la haute couture et la bijouterie, elle expose ses dessins et ses premières peintures au Grand Palais à Paris. En quelques années, le volume et la forme vont entrer dans son univers créatif. Elle modèle et sculpte la cire pour la création de bijoux. Dans sa démarche artistique s’impose alors un autre rapport à l’espace et l’approche de nouveaux matériaux. Lorsqu’elle quitte Paris en 1990 pour s’installer en Charente, la pierre devient son champ d’expérimentation et de découverte.

outils de sculpteurDeux années de formation en taille de pierre lui permettent de maîtriser les techniques propres à cette discipline. Calcaire, granit, marbre, chaque nature de pierre a sa spécificité et ses exigences. Au cœur de la campagne Charentaise, elle recherche jour après jour au contact de cette matière une nouvelle forme d’expression. Lors de sa rencontre avec la sculpture romane qui orne les édifices de la région, Sophie Lopez entreprend un voyage à travers les âges, riche d’enseignements, où résonnent les coups de ciseau des sculpteurs des siècles passés. Au fil des œuvres, elle trouve son propre vocabulaire où les choses les plus simples font sens : un papier froissé, le pli d’un drap, la courbe d’une encolure ou la ligne d’une voilure…

Visions éphémères, fragilité de l’instant qui se révèle par le regard qui lui est accordé. La sculpture nous parle alors de ce moment unique qui dessine un univers à partir de ces si petites choses. Dans un monde du « trop de tout », la force et la beauté du « presque rien » sont inépuisables.

Liens :